Études de cas

Des solutions économiques : des processus améliorés et une confiance du client renforcée.

Contexte

Un fabricant de plastique possède de nombreux postes d'assemblage, l'assemblage final étant entièrement automatisé. Des employés sont toujours nécessaires à ces postes pour mette les composants (entretoises et rembourrages) en place sur l'assemblage avant que ce dernier ne parvienne à la partie automatisée de la chaîne de production. Les assemblages réalisés par cette entreprise font partie d'un produit fini fabriqué par leur client qui le commercialise auprès des consommateurs.

Tous les composants sont essentiels à l'assemblage final et indispensables pour obtenir un produit fini de qualité et durable. Les opérateurs doivent s'assurer que tous les composants sont en place avant d'envoyer l'assemblage dans la partie automatisée de la chaîne de production. Ils ajoutent jusqu'à cinq composants et commencent un nouvel assemblage toutes les trente secondes.

Le problème

Les opérateurs alternent les tâches afin de rester attentifs. Toutefois, certains composants ne sont pas toujours mis en place sur les assemblages. De là, plusieurs cas de figure sont possibles. Le premier : l'assemblage endommage des pièces dans la partie automatisée de la chaîne de production. Le deuxième : l'assemblage est endommagé et tout est mis au rebut. Le troisième (le pire des scénarii) : l'assemblage parvient au client sans que l'anomalie n'ait été remarquée. Ces pièces tomberont en panne plus rapidement et causeront des problèmes lorsque le produit fini sera entre les mains des consommateurs.

L'entreprise doit disposer d'un moyen lui permettant de détecter la présence de ces pièces sans devoir se fier uniquement aux opérateurs. Ainsi, ces composants doivent être détectés à distance. Les opérateurs doivent avoir suffisamment d'espace pour bouger librement à leur poste de travail. Les composants sont constitués de plusieurs types de matériaux et possèdent des couleurs et une réflectivité variées.

La solution

Deux capteurs KEYENCE ont été utilisés pour détecter les composants. Le PZ-V/M a bien fonctionné pour détecter le rembourrage beige ou noir, selon les cas, et d'une épaisseur de plusieurs centimètres. Le PZ-V/M est une solution économique indifférente aux changements de couleur et dotée d'une capacité de détection très fiable, même à une distance de 300 mm. Des détecteurs LV-H ont été utilisés pour le reste des composants. Leur capacité de détection à distance et leurs spots fins ont bien fonctionné pour détecter les entretoises ou les rondelles mises en place dans des endroits exigus.

La mise en place de ces capteurs sur les postes de travail n'a nécessité que peu de travaux. Ces capteurs étant capables de détecter les anomalies à distance, des supports de fixation ont été spécialement conçus pour que les capteurs ne gênent pas les opérateurs dans leurs mouvements.

Résultats

En faisant équipe avec KEYENCE, l'entreprise a pu augmenter sa production en évitant aux opérateurs de devoir passer un temps précieux à inspecter visuellement les composants. Elle a pu réduire ses pertes en matériaux car les composants manquants étaient immédiatement détectés, et ce, avant que le processus automatisé n'endommage l'assemblage tout entier.Encore plus important, elle a pu renforcer la confiance de son client en éliminant les pannes à long terme et en lui proposant un produit de qualité et fiable..

CATALOGUE PRODUIT CORRESPONDANT

PRODUITS ASSOCIÉS

Articles qui pourraient vous intéresser